Approche systémique

  Elle part du principe que le client (coaché) appartient à un système relationnel complexe  
     
 

Elle part du principe que le client (coaché) appartient à un système relationnel complexe où se développent des réactions souvent imprévisibles, surtout lorsque ce système doit conduire à des changements humains et/ou à propre changement. L'enjeu du coaching est alors d'ouvrir sur d'autres manières d'appréhender cette réalité, avec des outils adaptés à la complexité des relations humaines.

Par exemple, face à une situation bloquée pour le coaché, la relation qui se crée avec le coach, pour tenter de résoudre le problème, est souvent une métaphore de la situation réelle. La relation de coaching devient alors un moyen d'autodiagnostic, de découverte de nouvelles options et d'apprentissage durable par l'expérience. Le programme de coaching se développe au fil des séances comme un processus de changement en "résonance" avec le système d'entreprise.

Trois principes fondamentaux :

1/ Totalité : les qualités émergentes font que le tout est plus que la somme de ses parties.

2/ Homéostasie : tout système va tendre à maintenir une position d’équilibre.

3/ Equifinalité : à partir de conditions initiales identiques, on peut arriver à des conditions finales différentes et inversement, des conditions initiales différentes peuvent produire des conditions finales identiques.

Sept caractéristiques majeures :

1/ Tous les systèmes ont des frontières (séparativité et perméabilité, la peau sépare le corps de l’atmosphère et reste en même temps perméable).

2/ Tous les systèmes ont une histoire (un passé, une culture, un mythe fondateur).

3/ Tous les systèmes ont des échanges de trois types : énergie, information et matériel.

4/ Tous les systèmes vivants ont à la fois une capacité de reproduction (externe) et une capacité d’auto organisation (interne).

5/ Tous les systèmes vivants ont une double tendance : homéostasie et développement (loi de bipolarité).

6/ Tous les systèmes présentent une valeur ajoutée par rapport à la somme des parties qui les composent (effet réseau, effet système, le tout est d’une nature supérieure aux parties).

7/ Tous les systèmes complexes sont organisés selon le principe holistique (« Pars pro toto, la partie pour le tout », il existe entre un système et ses composantes des « reflets structurels » par lesquels le tout est contenu dans chacune des parties.

 

 

 

 

 
 

Partager sur

 

 

Six ouvrages co-écrits par
Luc Teyssier d’Orfeuil
Deux ouvrages co-écrits par
André de Chateauvieux
 
 
   
 

Blog de Luc Teyssier d’Orfeuil & de Pygmalion Communication

Blog pygmalion communication

Blog d’André de Chateauvieux & d’Art de Changer
http://blog.art-de-changer.com

 
 
 
Images Copyright©20 Micro Application et ses concédants. Tous droits réservés.
 
Up/Haut